Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 jeunes-orthodoxes-isere

jeunes-orthodoxes-isere

Nous proposons de vous informer sur l’actualité orthodoxe en Isère et dans le monde entier, d'expliquer la doctrine orthodoxe et la différence entre notre foi orthodoxe et celle des autres.


3 fevrier, memoire du Saint et Juste Syméon

Publié par jeunes-orthodoxes-isere/France sur 3 Février 2011, 08:49am

Catégories : #La vie de saints

Selon une tradition rapportée par d'anciens chroniqueurs, le juste et saint vieillard Syméon, originaire d'Egypte, aurait été choisi, au temps du pharaon Ptolémée Philadelphe (285-246 avant J.C.), parmi les Soixante-Dix sages hébreux qu'on avait chargé de la traduction en grec de la Bible hébraïque, pour traduire le livre du Prophète Isaïe. Lorsqu'il parvint au fameux passage où le Prophète annonce la naissance virginale du Christ, en disant : « Voici, la Vierge est enceinte, elle va enfanter un fils et elle lui donnera le nom d'Emmanuel » (Isaïe 7:14), tout embarrassé, il prit un canif pour gratter le mot vierge et le remplacer par celui de jeune femme. Mais à ce moment un Ange de Dieu lui apparut et l'empêcha de modifier le texte sacré, en lui expliquant que ce qui lui semblait impossible était en fait une Prophétie sur la venue en ce monde du Fils de Dieu et, pour confirmer ses dires, il lui promit qu'il ne verrait pas la mort tant qu'il n'aurait pas vu et touché le Messie né de la Vierge. Lorsqu'après de très longues années le Christ fut amené par la Très Sainte Mère de Dieu dans le Temple de Jérusalem, l'Esprit de Dieu révéla au vieillard Syméon que le temps de la réalisation de la promesse était arrivé. Il accourut au Temple et, prenant l'Enfant dans ses bras, il put dire à Dieu de tout son coeur : « Maintenant, ô Maître souverain, Tu peux laisser Ton serviteur s'en aller en paix selon Ta parole, car mes yeux ont vu Ton Salut... » (Luc 2:29). Effectivement, il s'endormit en paix, quelques jours plus tard. Ses Reliques étaient vénérées à Constantinople, dans l'église Saint-Jacques, construite au temps de l'empereur Justin.

Cette tradition a une valeur plus symbolique que réelle, puisqu'elle suppose que Syméon avait atteint au moins l'âge de 270 ans à l'avènement du Sauveur. Elle est rejetée par Saint Nicodème et la plupart des Pères, nous la transmettons cependant ici, car elle évoque de manière imagée l'interprétation orthodoxe de cette Prophétie d'Isaïe, si déformée par l'exégèse rationaliste. Selon d'autres, Syméon aurait été le fils d'Hilèl et le père de Gamaliel, le très sage maître de Saint Paul (Actes 22:3). La tradition la plus autorisée rapporte cependant qu'il n'était ni Prêtre, ni pharisien, mais un homme juste et pieux, âgé de 112 ans.

  

Source: Synaxaire (vie de saints)

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents