Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 jeunes-orthodoxes-isere

jeunes-orthodoxes-isere

Nous proposons de vous informer sur l’actualité orthodoxe en Isère et dans le monde entier, d'expliquer la doctrine orthodoxe et la différence entre notre foi orthodoxe et celle des autres.


Saint Basile le grand

Publié par jeunes-orthodoxes-isere/France sur 30 Décembre 2010, 13:12pm

Catégories : #Enseignements

saint basile

 

 

 

Basile de Césarée, appelé également Basile le Grand, né en 329 et mort le 1 janvier 379 à Césarée, est l'un des principaux Peres de l’Eglise.

Il est l'auteur d'une règle qui est devenue la principale règle monastique de l'Église d’Orient. Il pratiqua l'ascèse toute sa vie.

En 370, il devient évêque de Césarée. Son engagement pendant la famine, les institutions qu’il crée et qui portent son nom, la Basiliade, en ont fait l'un des précurseurs du christianisme social. L'administration de son diocèse est marquée par un profond engagement social. Basile développe une véritable assistance publique. Il fonde dans chaque circonscription de son diocèse un hospice pour recevoir les pauvres et les malades. À Césarée, il construit un établissement complet, une petite ville, qui comprend au centre l'église, entourée d'un hospice de vieillards, un hôpital pour les malades, une hôtellerie pour les voyageurs et les pèlerins, des logements pour les gens de service, et des écoles pour les orphelins de la ville, le tout financé par l'Église. Cet ensemble est surnommé « Basiliade » en l'honneur de son fondateur.

Il défend la foi de Nicée contre l’arianisme et écrit des traités sur le Saint-Esprit, développant la théologie de la Trinité. Il cherche autant qu'il est possible à pacifier les divisions au sein de l’Église. Une fois élu évêque de Césarée, Basile fait tout son possible pour résister à l'arianisme, notamment en allant à l'encontre de l'empereur Valens, qui persécute les adversaires de la foi arienne. Celui-ci tente d'imposer l'arianisme en faisant venir le préfet Modeste. Il menace Basile d'exil et de supplice si celui-ci ne professe pas la foi arianienne, mais Basile refuse catégoriquement de signer un acte arien. Grégoire de Nazianze décrit le dialogue entre le préfet Modeste et Basile, lui prêtant ces paroles : « Quand c'est Dieu qui est mis en question et de qui il s'agit, nous comptons le reste pour rien ; nous ne regardons que lui. Le feu, le glaive, les bêtes féroces, les ongles qui déchirent les chairs font plutôt nos délices que notre effroi. Après cela, injurie, menace et fait tout ce que tu voudras, mets à profit ta puissance. Qu'on fasse également savoir à l'empereur que tu ne nous feras pas adhérer à l'impiété, ni par la violence, ni par la persuasion ». L'année suivante, l'empereur Valens vient à Césarée. Malgré la foi orthodoxe de Basile, celui-ci n'est pas exclu par Valens, qui fut semble-t-il impressionné par l'évêque de Césarée.

Il réforme durablement la liturgie byzantine, avec la liturgie qui porte son nom, la liturgie de saint Basile, encore en usage chez les orthodoxes et les catholiques de rite byzantin. Cette liturgie est célébrée les dimanches de Carême et les jours de certaines fêtes à la place de la liturgie de saint Jean Chrysostome

Il est reconnu Docteur de l’Eglise. Il est vénéré en tant que saint par les orthodoxes comme par les catholiques : le 1erjanvier, et est également fêté lors de la « fête des trois docteurs œcuméniques » le 31 janvier, avec Jean Chrysostome et Grégoire le théologien.

 

***********

 

* Nous aurons l'occasion de participer à cette liturgie de saint Basile ce samedi 1 janvier 2011, à Saint Georges de Grenoble et dans nos paroisses respectives.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents