Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 jeunes-orthodoxes-isere

jeunes-orthodoxes-isere

Nous proposons de vous informer sur l’actualité orthodoxe en Isère et dans le monde entier, d'expliquer la doctrine orthodoxe et la différence entre notre foi orthodoxe et celle des autres.


DISCOURS CATÉCHÉTIQUE EN OUVERTURE DU SAINT ET GRAND CARÊME 2012

Publié par jeunes-orthodoxes sur 5 Mars 2012, 14:01pm

Catégories : #Enseignements

 

† BARTHOLOMAIOS

PAR LA GRÂCE DE DIEU

ARCHEVÊQUE DE CONSTANTINOPLE-NOUVELLE ROME

ET PATRIARCHE ŒCUMÉNIQUE

À TOUT LE PLÉRÔME DE L’ÉGLISE

QUE LA GRÂCE ET LA PAIX DE NOTRE SEIGNEUR ET SAUVEUR JÉSUS CHRIST,

AINSI QUE NOTRE PRIÈRE, BÉNÉDICTION ET ABSOLUTION SOIENT AVEC VOUS

« Fidèles, recevons dans la joie l’annonce divinement inspirée du jeûne »

barth.jpg

 

Frères et sœurs, enfants bien-aimés dans le Seigneur,

Ces derniers temps, on note une recrudescence d’inquiétudes. De nombreux problèmes surgissent. Le monde souffre et appelle à l’aide. En effet, nous traversons une épreuve généralisée. Les uns l’appellent récession économique, les autres, crise politique. Pour nous, c’est une dérive spirituelle. Et il y a une thérapie. Plusieurs solutions sont avancées et des avis sont entendus. Mais les problèmes demeurent. L’être humain se sent abandonné et seul. Sa nature profonde est ignorée. Il reste dans la morosité de l’incertitude et du désespoir.

 

Les solutions proposées, quelle que soit leur direction ou leur issue, ne rédiment pas l’homme, le laissant d’emblée prisonnier de la corruption et de la mort. L’Église est le Seigneur Dieu-homme, libérateur de nos âmes. Entrant dans le domaine de l’Église, l’homme entre dans l’ambiance de la supplique divine, de la réconciliation du ciel et de la terre. Il revient chez lui. Son esprit retrouve le calme. Il trouve une beauté céleste et une maturité spirituelle « divin parfum comblant de sa suavité jusqu’aux extrémités de la terre ». L’Église connaît toutes nos souffrances. Et elle a le pouvoir de nous en délivrer. Elle nous appelle à faire pénitence. Elle n’embellit pas le mensonge ni ne dissimule les maux. Elle dit toute la vérité. Et elle exhorte l’homme à regarder la réalité telle qu’elle est. À prendre conscience que nous sommes poussière et cendre.

 

Dans le Grand Canon de saint André, il est question des larmes de la conversion et de la lamentation du deuil, de la douleur des blessures. Elles sont cependant suivies du repos de l’âme et de la santé de l’esprit. Il y a notre Créateur et Sauveur. C’est Lui qui, par le flot de Sa miséricorde, nous a placés aux frontières de l’incorruptibilité et de la mortalité. Il ne nous a pas abandonnés. Il est venu et nous a sauvés. Par Sa Croix, il a aboli la mort. Il nous a fait don de l’incorruptibilité de la chair.

Étant totalement unis, assimilés au Christ, pourquoi nous troubler vainement ? Pourquoi ne pas accourir vers Lui ? L’Église n’épilogue pas sur la corruption ni ne nous y abandonne. Elle connaît les élans de l’homme et elle vient nous apporter assistance et rédemption. Nous avons besoin de nourriture. Mais « ce n’est pas seulement de pain que l’homme vivra » (Mt 4, 4). Nous avons besoin de compréhension spirituelle, mais nous ne sommes pas incorporels. Dans l’Église, nous trouvons la plénitude de la vie et de la compréhension en tant qu’équilibre divino-humain. Loin de Dieu, l’homme s’avilit et se corrompt. Là où les biens matériels abondent et où le gaspillage est déifié, là les tentations des scandales et la confusion des ténèbres prospèrent.

 

Là où l’homme vit dans la crainte de Dieu, acceptant tout avec remerciement et gratitude, tout est sanctifié. Le peu est béni comme suffisant et le corruptible revêt l’éclat de l’incorruptibilité. L’homme jouit de l’éphémère comme don de Dieu. Et, dès aujourd’hui, il se nourrit des arrhes de la vie future. Non seulement les problèmes sont résolus, mais les douleurs des épreuves sont transformées en force de vie et en prétexte d’action de grâce. Lorsque cela se passe dans notre for intérieur ; lorsque l’homme trouve son repos et son salut personnels en confiant tout au Christ Dieu, l’intelligence est éclairée. Il se connaît soi même et il connaît le monde entier. Il a confiance en l’amour du Puissant. Ce fait soutient le croyant lui-même. Et, par un rayonnement invisible, il se transmet comme renforcement à tous ceux qui ont faim et soif de vérité.

 

Le monde entier a besoin du salut dispensé par son Créateur et Auteur. Le monde entier a besoin de la présence de la foi et de la communion des Saints. Remercions notre Seigneur et Dieu de tous Ses bienfaits, pour cette période aussi du saint et grand Carême.

 

Voici le moment favorable, voici le moment de conversion.

Souhaitons de traverser la mer du Jeûne dans la contrition et la confession pour parvenir à la joie impérissable de la Résurrection de notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ, à Qui appartiennent toute gloire, honneur et adoration dans les siècles des siècles. Amen.

 

Saint et Grand Carême 2012

† Bartholomaios de Constantinople

fervent intercesseur devant Dieu de vous tous.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents