Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 jeunes-orthodoxes-isere

jeunes-orthodoxes-isere

Nous proposons de vous informer sur l’actualité orthodoxe en Isère et dans le monde entier, d'expliquer la doctrine orthodoxe et la différence entre notre foi orthodoxe et celle des autres.


La sainte liturgie: explication de l'Archiprêtre Lambert

Publié par jeunes-orthodoxes sur 1 Janvier 2016, 14:38pm

 

 

Je vous ai parlé de la Liturgie qui commence bien avant la bénédiction initiale puisque au milieu de notre semaine, au milieu de notre vie …
J’ai parlé également de la Communion comme union nuptiale avec Dieu et que nous devons donc être fidèles à Celui qui S’est donné intimement à nous.
J’avais commencé ces mots avec le constat qu’il y a beaucoup d’entre nous qui n’arrivent que très tardivement…, ou qui repartent aussitôt après avoir communié…, en concluant que nous n’arrivons jamais assez tôt et que la Liturgie continue dans notre vie !
Mais aujourd’hui, je vous dis que c’est souvent encore pire : nous ne venons simplement pas.
Il y a tant d’excuses. Comme dans la parabole de Jésus où le roi donne un grand repas de fête, mais où les invités n’ont pas le temps de venir (Luc 14, 15-24). Comme eux, nous n’avons pas le temps puisque la famille se réunit et il ne faut pas heurter nos parents. Nous n’avons pas le temps parce que nos enfants ont des devoirs à faire et la réussite scolaire est importante. Nous n’avons pas le temps parce que la compétition du foot est le dimanche-matin et l’équipe compte sur moi. Ou encore, nous avons une maison à construire, de l’argent à gagner, des amis à rencontrer…
Loin de moi de juger. En effet, ces choses sont importantes. Dans ce monde.
Pour autant, il est à chacun de nous de voir où sont les priorités. Réalisons-nous que la Liturgie du dimanche représente le Banquet du monde à venir, du Royaume où tous, nous sommes invités. Saint Ambroise le disait ainsi:
«Veux-tu manger, veux-tu boire. Viens au repas de la Sagesse qui invite chacun avec insistance (…) Viens, mange mon pain et bois le vin (…) Ne crains pas qu'au banquet de l'Eglise tu ne puisses humer des odeurs exquises, trouver des mets délicieux et une variété de boissons, rencontrer de nobles convives (…) Quoi de plus noble que le Christ, lui qui, au banquet de l'Église, à la fois offre, et est offert ? Allonge-toi au côté de ce convive et entre en intimité avec Dieu» (De Caïn et Abel I, 5)
Les invités de la parabole se privent de tout cela. Jésus dit : «aucun de ceux qui avaient été invités ne goûtera de mon dîner» (Luc 14, 24). Non parce que le Christ les exclue mais puisqu’ils se sont exclus. En ne venant pas à la Communion nous nous excommunions.
Ecoutons encore ce que Saint Jean Chrysostome dit :
«Dieu nous a invités au Ciel, à la table du Grand et Magnifique roi, et nous nous dérobons et hésitons au lieu de nous hâter et d’y courir ? Et qu’en est-il alors de notre espoir de salut ? Nous ne pouvons pas en rejeter la faute sur notre faiblesse ; nous ne pouvons mettre en avant notre nature. C’est la paresse et rien d'autre qui nous rend indignes» (Homélie 3 sur Ephésiens 1)
Nous avons besoin de la Communion et le Christ nous y invite afin de rentrer dans Sa Joie. N’hésitons plus et rendons-nous y le plus souvent possible.
Archiprêtre Lambert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents