Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 jeunes-orthodoxes-isere

jeunes-orthodoxes-isere

Nous proposons de vous informer sur l’actualité orthodoxe en Isère et dans le monde entier, d'expliquer la doctrine orthodoxe et la différence entre notre foi orthodoxe et celle des autres.


La commission interorthodoxe préconciliaire préparatoire

Publié par jeunes-orthodoxes sur 2 Mars 2011, 07:39am

 

3.JPGLa commission interorthodoxe préconciliaire préparatoire s'est réunie, du 21 au 26 février dernier, au Centre du patriarcat oecuménique, à Chambésy, près de Genève. Placée sous la présidence du métropolite de Pergame Jean (Zizioulas) et composée des représentants de toutes les Églises locales (à l'exception de l'Église d'Amérique et de celle du Japon, ainsi que de celle d'Estonie, dont le statut, accordé en 1970 par le patriarcat de Moscou pour les deux premières, et en 1996 par le patriarcat oecuménique pour la troisième, n'a pas encore été reconnu par l'ensemble des Églises orthodoxes), la commission devait préparer les travaux de la 5e conférence panorthodoxe préconciliaire, dont la date n'a pas été encore fixée. Figurait à son ordre du jour la poursuite de l'examen des thèmes commencé lors de la précédente session de la commission, en décembre 2009, c'est-à-dire les " diptyques " – l'ordre canonique traditionnel des patriarcats – ainsi que la manière de reconnaître l'autocéphalie ou l'autonomie d'une Église locale (SOP 344.1). Ces divergences ne troublent cependant pas l'atmosphère qui règne durant les travaux et les discussions se déroulent dans un climat fraternel. Les travaux de la commission ont débuté par une prière commune, puis le métropolite Jean de Pergame a prononcé une allocution introductive dans laquelle il a déclaré, selon l'agence grecque d'informations religieuses Romfea, que " l'Eglise orthodoxe doit réellement  suivre les évolutions contemporaines et ne point se renfermer sur elle-même ; mais elle ne saurait le faire qu'en conformité avec ses principes ecclésiologiques fondamentaux et de sa tradition séculaire ". Soulignant combien l'orthodoxie ne devait pas rester " fragmentée en Eglises locales isolées " alors que la mondialisation va croissante, il a évoqué la nécessité de renforcer les mécanismes de la synodalité d'ici la réunion du futur concile panorthodoxe, avant d'affirmer : " L'orthodoxie ne pourra survivre si elle demeure dans l'isolement et dans l'éparpillement d'unités locales autosuffisantes. Ceux qui ont la tâche de diriger l'Eglise orthodoxe portent la haute responsabilité  de promouvoir cette unité de toutes leurs forces et sans perdre de temps ". Ensuite, le métropolite Jérémie de Suisse (patriarcat oecuménique), responsable du secrétariat pour la préparation du concile panorthodoxe, a présenté un rapport sur les sujets à l'ordre du jour.
 
 
2.JPGLa commission s'est tout d'abord penchée sur la question, restée en suspens, de la manière de proclamer l'autocéphalie, mais, selon le site Internet d'informations religieuses Amen.gr dont le siège est à Athènes, elle n'est pas parvenue pour l'instant à aboutir à une solution, ses décisions devant être prises à l'unanimité. Les participants sont convenus que ce thème exigeait un complément d'étude. La commission a ensuite étudié la tradition théologique, liturgique et canonique de l'Eglise orthodoxe relative aux " diptyques " ou l'ordre canonique de préséance des primats des Eglises territoriales. Là encore, selon le site Amen.gr, les avis entre les délégations sur la question divergent. La position du patriarcat de Moscou en la matière aurait en particulier suscité l'inquiétude de certaines autres Eglises, affirme la même source. De son côté, le patriarcat de Moscou, dans un compte rendu de la rencontre de Chambésy mis en ligne sur son site Internet, souligne que les difficultés ont été le fait des Eglises de Géorgie, de Chypre, de Pologne et d'Albanie qui toutes les quatre ont demandé à ce que soit revue leur place respective dans les dyptiques. " Sur chacune de ces demandes, il n'a pas été pour l'instant possible d'aboutir à un consensus ", indique le même compte rendu. Les délégations des Églises comprenaient respectivement le métropolite Emmanuel de France, les pères Bartholomée (Samaras) et Georges Tsetsis (patriarcat oecuménique), le métropolite Serge du Cap (Afrique du Sud) et le père Nicolas Ioannidis (patriarcat d'Alexandrie), le métropolite Jean (Yazigi) et Georges Gandour (patriarcat d'Antioche), le métropolite Hésychios de Kapitolias et le père Georges Dragas (patriarcat de Jérusalem), le métropolite Hilarion (Alféïev) et l'archevêque Marc (Arndt) ainsi que le père Nicolas Balachov (patriarcat de Moscou), les métropolites Gérasime de Zugdidi et Théodore de Akhaltsikhe ainsi que le père Georges Zviadadzé (patriarcat de Géorgie), le métropolite Amfilohije du Monténégro et l'évêques Irénée de Backa (patriarcat de Serbie), l'évêque Cyprien de Campina et Georges Grigorita (patriarcat de Roumanie), le métropolite Néophyte de Ruse et Paul Pavlov (patriarcat de Bulgarie), le métropolite Georges de Paphos et l'évêque Christophore de Karpasia (Église de Chypre), le métropolite Ignace de Volos et le père Stéphane Avramidis (Église de Grèce), le métropolite Dimitri de Gjirokastro, et Pirros Kondilis (Église d'Albanie), l'archevêque Jérémie de Wroclaw et le père André Kouzma (Église de Pologne), l'archevêque Georges de Mihailovce (Église des Pays tchèques et de Slovaquie). Le processus en vue de la convocation d'un concile panorthodoxe a été lancé au début des années 1960 et a donné lieu à la réunion de quatre conférences panorthodoxes (à Rhodes, en 1961, 1963 et 1964, et à Chambésy, en 1968) qui ont permis d'établir la liste des thèmes à mettre à l'ordre du jour du concile. Cette préparation s'est poursuivie à travers le travail d'une commission interorthodoxe préparatoire (à Chambésy 1971, 1986, 1990 et 1993) et d'une série de conférences panorthodoxes préconciliaires (toujours à Chambésy, en 1976, 1982 et 1986). Ces rencontres ont permis d'adopter une série de documents et de recommandations concernant des questions telles que l'adaptation des prescriptions concernant le jeûne, les règles canoniques qui régissent le mariage et le divorce, la date de Pâques, les relations avec les autres chrétiens, l'oecuménisme. La décision de reprendre le travail préparatoire du concile panorthodoxe, qui, depuis le milieu des années 1990, semblait au point mort, a été adoptée par une synaxe plénière des primats de toutes les Églises orthodoxes autocéphales (ou de leurs représentants), réunie en octobre 2008, au Phanar, siège du patriarcat oecuménique, à Istanbul (Turquie) (SOP 332.1). La 4e conférence panorthodoxe préconciliaire s'est tenue en juin 2009, au Centre du patriarcat oecuménique de Chambésy, près de Genève (SOP 340.1) et a été suivi, en décembre de la même année, toujours à Chambésy, d'une réunion de la commission interorthodoxe préconciliaire préparatoire (SOP 344.2). Ces deux rencontres ont permis de reprendre le travail sur une série de questions restées jusqu'alors en suspens et ayant trait à l'ecclésiologie, tout d'abord l'organisation canonique de la " diaspora ", c'est-à-dire des nouvelles communautés ecclésiales apparues, pour la plupart d'entre elles, dès la fin du 19e siècle et surtout au 20e siècle, en Amérique, en Australie, en Extrême-Orient et en Europe occidentale (SOP 151.30), puis les " diptyques " (l'ordre canonique traditionnel des patriarcats) et la manière de reconnaître l'autocéphalie ou l'autonomie d'une Église locale.
 
source: SOP (orthodoxepresse)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents