Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 jeunes-orthodoxes-isere

jeunes-orthodoxes-isere

Nous proposons de vous informer sur l’actualité orthodoxe en Isère et dans le monde entier, d'expliquer la doctrine orthodoxe et la différence entre notre foi orthodoxe et celle des autres.


Des icônes volées dans des églises de Grèce rapatriées après avoir été retrouvées par la police britannique

Publié par jeunes-orthodoxes sur 16 Avril 2011, 21:40pm

Des icônes volées dans des églises de Grèce ont été rapatriées après avoir été retrouvées par la police britannique dans une galerie d'art de Londres, tandis que d'autres viennent d'être saisies aux Pays-Bas, a annoncé, le 14 avril, à Athènes, le ministre grec de la Culture, Paul Geroulanos, cité par l'AFP. Le ministre s'est félicité de ce qu'il a qualifié être un " grand succès contre les forces qui veulent nuire à notre patrimoine ", en présentant six icônes rapportées de Londres et provisoirement exposées au Musée byzantin d'Athènes. Il a attribué cette réussite au " secret " ayant entouré l'opération. Selon la lettre d'information de l'Eglise orthodoxe de Grèce sur l'Internet, le propriétaire de la galerie londonienne, Richard Temple, a plaidé sa bonne foi, affirmant avoir achetées les icônes sans savoir qu'elles avaient été volées. Il s'agissait en fait de six icônes datant des 18e et 19e siècles et dérobées, selon la police, il y a deux ans, dans des églises et monastères isolés de l'Epire (nord-ouest) et du Pilion (centre de la Grèce) par une bande organisée de trafiquants. Six autres icônes, elles aussi volées dans ces deux régions, ont été saisies dans une galerie d'Amsterdam et devraient rentrées en Grèce prochainement a annoncé Paul Geroulanos. Selon une source policière, citée par l'AFP, la valeur marchande des icônes varie de 5 000 à 15 000 euros, tandis qu'au total, une quarantaine d'oeuvres sont recherchées. S'inspirant des succès de l'Italie en la matière, la Grèce a intensifié ces dernières années sa lutte contre le pillage de son patrimoine antique et artistique. Dans le cas présent, les services de lutte contre le trafic d'oeuvres d'art ont pu remonter la piste grâce à l'initiative des autorités régionales de l'Epire qui ont créé sur Internet une banque de données des oeuvres volées dans la région, a expliqué le préfet d'Epire, Alexandre Kahrimanis.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents